Pour nous éducateur d’enfant, mieux comprendre les individus que nous avons en charge semble être une priorité. La notion d’identité  allait dans ce sens, nous allons maintenant essayer d’apporter un éclairage d’abord théorique dans cet article, puis voir comment le concept de soi peut influer sur les joueurs de handball.

LE CONCEPT DE SOI

« Qui-sommes nous? », voici une question qu’il est intéressant de se poser. Chacun d’entre nous est plus ou moins capable d’y répondre. Cette question va nous permettre de définir deux notions importantes pour l’entraînement sportif que sont l’image de soi et l’estime de soi. Le concept de soi représente un portrait dynamique et évolutif que chaque individu développe de lui-même comme le montre le schéma suivant où l’image de soi est associé au concept de soi :
Le concept de soi, une vision sous filtre

Le concept de soi, une vision sous filtre

Notre concept de soi va donc être l’image que nous avons de nous même, mais à travers des filtres subjectifs qui nous sont propres. En d’autres termes, nous ne nous percevons presque jamais comme nous sommes réellement.
Le concept de soi a une structuration progressive de la naissance à la mort de l’individu, d’une certaine manière parce que nous changeons et que forcément de ce fait le regard que nous portons sur nous même, a tendance à être différent au fil du temps. Malgré tout, il semble exister des périodes clés dans l’évolution du concept de soi sur lesquelles nous reviendrons par la suite.
Finalement le concept de soi est très lourdement influencé par nos représentations mais aussi par celles des autres, notamment par le biais de nos interactions sociales et l’environnement dans lequel nous évoluons, qui peut s’apparenter à notre culture, mais aussi à l’éducation dans laquelle nous baignons.
Le concept de soi, influences

Le concept de soi, influences

Le regard de l’autre, surtout quand il représente quelque chose à nos yeux, va passer par le biais de nos filtres et de nos représentations pour influencer notre image. Nous aurions pu mettre des flèches à double sens, un peu partout sur ce schéma, car nous pensons que le concept de soi influence « qui sommes-nous? » et « comment nous sommes perçus? » mais qu’en contre parti, il influence ces deux items.
Le jugement que nous portons sur notre image de soi va faire émerger l’estime que nous avons de nous.
L’estime de soi est souvent considérée comme la base, le socle sur lequel nous construisons notre image. Le lien entre les deux, va se faire par le biais d’une représentation affective de soi-même : un équilibre entre ce que nous croyions être, ce que nous voulons être et ce que nous sommes, comme le montre le schéma suivant :
Modélisation simplifiée du concept de soi

Modélisation simplifiée du concept de soi

Vous l’aurez donc compris, plus l’individu tendra vers le « moi idéal » qu’il se représente et plus son estime sera élevée.
« Le concept de soi est l’élément central qui influence le sens du comportement humain et que la personne, au cours de toute sa vie, tente de maintenir et de rehausser son niveau » R. WYLIE

CONSTRUCTION ET DÉVELOPPEMENT DU CONCEPT DE SOI

Comme nous l’évoquions, le concept de soi se développe au fil du temps mais il semble que la période de 5 à 10 ans soit une période critique, souvent appelé période de l’expansion du soi.  La période de l’école de handball serait donc un moment qui devrait attiré notre attention, et une pédagogie de la réussite devrait y être pratiquée pour permettre à l’enfant de s’épanouir au mieux. D’après Coopersmith (1967), il existe des moyens à mettre en oeuvre pour la formation d’un concept de soi positif :
  1. Acceptation chaleureuse de l’enfant tel qu’il est (capacité et limite) : on indique à l’enfant qu’il mérite notre attention,
  2. Établissement de limites de comportement clairement définies et imposées avec cohérence à l’enfant (attentes de l’adulte selon des standards de conduite),
  3. Respect de l’initiative individuelle de l’enfant à l’intérieur des limites comportementales établies (afin de favoriser l’autonomie de l’enfant pour construire ses propres règles de conduite).
Il paraît donc très important pour l’adulte éducateur, ainsi que pour les parents d’éviter les messages désapprobateurs sur cette période :
Influence de l'adulte signifiant sur le concept de soi

Influence de l’adulte signifiant sur le concept de soi

Vous devez aussi savoir, que les recherches sur le sujet tendent à montrer que le nombre d’évaluation reçues ,tendent à renforcer positivement ou négativement l’évaluation de l’individu sur lui-même. De plus, il semblerait que les évaluations positives sont plus rapidement apprises et plus vite oubliées.

ESTIME DE SOI ET CONFIANCE EN SOI

L’estime de soi est un facteur influençant grandement l’image de soi qui l’influence en retour. Elle représente la façon dont nous nous voyons et comment nous jugeons cette vision, en d’autres termes c’est la conscience de sa valeur personnelle de manière globale : ses forces et ses faiblesses. Le problème est qu’elle est donc fondée sur une croyance basée sur des représentations que nous avons de nous-même, donc issues d’une analyse selon des filtres qui nous sont propres. L’estime de soi est, comme nous le précisions précédemment, l’évaluation entre ce que l’individu souhaiterait et ce qu’il est ou a , du moins de la manière dont il le juge :
L'estime de soi, comme évaluation d'un rapport

L’estime de soi, comme évaluation d’un rapport

Vous l’aurez donc bien compris, à même niveau de succès par exemple, deux personnes pourront avoir des niveaux d’estime différents, car elle est aussi dépendant du niveau d’ambition. Par exemple, deux joueurs évoluant en nationale 1, auront des estimes d’eux différentes, si jamais un avait pour ambition de jouer en LNH et l’autre pensait évoluer au plus haut en nationale 3. Elle serait de l’ordre du ressenti : comment l’individu se sent avec l’image qu’il a de lui-même.
Néanmoins elle peut aussi être influencée par l’image que nous pensons avoir à partir du regard d’autrui. Un observateur d’un grand club observe un joueur, qui semble trouver bon, ceci peut influencer son estime de soi, tout comme le fait que ,ce même observateur lise le journal au lieu d’observer le joueur. Il en va de même pour la comparaison sociale : placer un joueur dans un groupe où les autres sont plus faibles, fera augmenter son estime, mais si le groupe dans lequel il est mis ,est meilleur, aura tendance à la faire baisser.
L’estime de soi semble être multiple dans le sens où elle peut être différente selon le contexte ,par exemple : nous pouvons avoir une haute estime de nous sur le plan des qualités physiques (rapide et fort) mais pas sur le plan intellectuel (long à comprendre). Elle semble se construire au fil du temps en fonction des âges et vraisemblablement de l’environnement où vit l’enfant :
Chronologie de l'estime de soi

Chronologie de l’estime de soi

La confiance en soi pourrait représenter le courage issu de la conscience en sa propre valeur, voir l’inverse. Attention, la confiance en soi semble être une sorte d’assurance sur le long terme, ou tout l’inverse d’ailleurs. Dans le sens où un individu ayant une confiance en lui élevée, n’oubliera pas sa valeur, même lorsqu’il essaie quelque chose pour la première fois et ne réussit pas. En terme sportif, cela pourrait s’apparenter à une personne qui rebondit après ses erreurs, qui ne s’en veut pas et qui se laisse du temps pour arriver à ses fins. Un individu, par contre, ayant un niveau bas, sera touché par le moindre échec, se fixera des limites, n’acceptera pas ou très peu l’erreur. C’est ce rapport à l’échec et l’erreur qui est intéressant dans le cadre de la confiance en soi : celui qui aura un niveau élevé de celui-ci ,n’aura aucun mal à en parler, sans peur d’être jugé ou critiqué par exemple, ce qui lui permettra de rebondir et de progresser dans le temps.
Voici un schéma permettant une approche résumée de ces deux notions de soi :
Schéma récapitulatif des concepts du soi

Schéma récapitulatif des concepts du soi

En conclusion, il semble que les notions liées au soi soientt presque interchangeables, et que de ce fait ,il puisse exister des amalgames ou des confusions dans les termes. Le concept de soi reste un élément central pour bien encadrer l’enfant et le comprendre.

BIBLIOGRAPHIE

  • 3 – CONCEPT DE SOI (Qui je suis), Auteur : C. Terrier ; http://www.cterrier.com,
  • « Le développement du concept de soi chez les enfants de 5 à 8 ans », Louise Héroux et Mona Farrell, Revue des sciences de l’éducation, vol. 11, n° 1, 1985, p. 103-117. URI: http://id.erudit.org/iderudit/900482ar DOI: 10.7202/900482ar