Comme nous l’avions évoqué dans l’article sur l’identité, l’identité collective représente l’appartenance à un groupe en interrelation, qui partage au moins partiellement une même compréhension du monde et qui collabore afin d’atteindre certains objectifs communs. Cette définition pourrait aussi être dans les grandes lignes, celle d’une équipe sportive.
Il nous semble même avec les enfants, à partir des écoles de handball grand, intéressant de commencer à créer une telle identité, dans le sens où elle est susceptible de créer un sentiment d’appartenance au groupe, ce qui peut aider à fidéliser les enfants.
Cette identité sera surtout utile d’un point de vue psychologique pour le groupe car elle donnera en quelque sorte aux joueurs un cadre dans lequel chaque identité pourra trouver une place.

ANALYSE DE L’ACTIVITÉ

Il est nécessaire au préalable de faire une analyse de l’activité, surtout au point de vue mental pour le futur. En d’autres termes, vous devez vous demander ce dont aura besoin le joueur. Voici par exemple, une liste non exhaustive de ce que pourrait être les ressources mentales nécessaires au handball :
Exemple de ressources mentales nécessaires au handball

Exemple de ressources mentales nécessaires au handball

Vous ne pourrez très certainement pas travailler sur toutes les ressources qu’il vous semble nécessaire d’avoir pour atteindre un bon niveau en senior,.Il vous faudra donc faire vraisemblablement au coup par coup, mais aussi tenir compte des besoins de votre groupe. Par exemple, vous pensez qu’être joueur, prendre du plaisir et être combatif sont les trois ressources que vous développerez prioritairement dans la saison. Vous remarquez que votre  groupe est majoritairement joueur, mais manque de combativité, il sera donc nécessaire d’appuyer sur cette ressource majoritairement, tout en gardant les deux autres en toile de fond.
Ces ressources mentales feront office de valeurs pour le groupe et il vous faudra les faire émerger par le biais d’activités annexes, qui pourront être des situations d’alternance. Par exemple pour le courage, vous pourrez utiliser des petits jeux où il vous faudra arracher la balle à l’autre ou se battre pour la récupérer en duel. Une autre question à vous poser rapidement sera de savoir quel(s) joueur(s) représente(nt) le mieux ces valeurs ou du moins sont les plus susceptibles de les développer. Par contre attention, il n’est pas rare qu’un enfant ayant du courage ait du mal à transmettre cette valeur au reste du groupe, car il n’aura pas développer sa communication. Il vous faudra donc accompagner vos leaders pour qu’ils développent de nouvelles compétences, ou les faire agir en binôme : un « communicant » avec un « courageux » par exemple.
Voici en résumé le chemin à suivre :
Schéma récapitulatif sur les valeurs nécessaire pour la création d'une identité d'équipe

Schéma récapitulatif sur les valeurs nécessaire pour la création d’une identité d’équipe

Une fois les valeurs nécessaires à l’activité ,répertoriées et la hiérarchisation de celles-ci par rapport aux besoins des joueurs, il vous faudra construire avec eux l’identité de l’équipe.

LA CRÉATION DE L’IDENTITÉ D’ÉQUIPE

C’est un moment complexe car il va vous falloir accompagner les joueurs à se créer une identité d’équipe en adéquation avec les besoins de l’activité. Avec des adultes cette démarche est plutôt simple, puisque de manière générale, ils savent pourquoi ils sont là : la camaraderie, la performance, le plaisir de jouer… et même si des fois les objectifs individuels peuvent reprendre le pas sur l’identité de l’équipe, les adultes sont plus faciles à « rattraper ». Le seul problème avec eux est la variabilité des besoins mais aussi la difficulté à leur faire acquérir une nouvelle identité. Par exemple, un groupe dont l’identité est l’envie de partager des moments conviviaux ,aura des fois du mal, à devenir performant ou se « faire mal » pour avancer.
Les enfants ont une identité en construction, ce qui est à la fois un défaut et une qualité : ils auront tendance à avoir une identité « éparpillée » qui sera fonction des personnes qu’ils jugent signifiante. Leur identité dépendra en  quelque sorte de la manière dont il pense être perçu et ceci peut être très différent d’une personne à l’autre, mais aussi en fonction des équipes qu’ils rencontrent.
Vous l’aurez bien compris, votre rôle d’accompagnateur devient donc plus important que prévu, car c’est à vous de trouver l’identité où l’ensemble des joueurs se sentiront représentés et voudront adhérer. Il n’est pas rare de voir que les joueurs sont à l’image de l’éducateur et c’est aussi vrai pour l’identité de groupe dont vous devez être en quelque sorte le garant, surtout chez les filles. En d’autres termes, il vous faudra trouver une identité qui collera au mieux à la fois avec votre vision de ce que doit être une équipe en senior et fonctionner pas à pas pour construire ces valeurs avec vos joueurs. N’oubliez pas que cette identité collective peut servir de moteur pour les habiletés mentales des enfants à travers les valeurs qu’elle véhicule.
Nous vous proposons ici une évolution de l’identité d’équipe au fil des catégories en lien avec ce qu’il nous semble important de développer pour la fidélisation et la progression de l’individu au sein du groupe :
Identité d'équipe au fil du temps

Identité d’équipe au fil du temps

Comme nous l’avons dit précédemment, le fait que nous ne mentionnons pas le respect en école de handball petit ne veut pas dire que nous n’en n’attendons pas. Mais la plupart du temps avec les joueurs issus de notre ville, nous n’avons pas un besoin prépondérant de cette valeur à cet âge, mais plutôt à partir des écoles de handball grand.
Chacune de ces étapes dans la construction de l’identité de l’équipe sera comme une photo du groupe à un moment donné. Les évolutions se produiront selon une dynamique de groupe particulière, c’est-à-dire qui sera différente d’un groupe à un autre. Il ne faut pas se leurrer au début l’identité de groupe sera celle d’une somme d’individus, qui progressivement deviendra celle des leaders, qui finira par être celle du groupe. Ceci s’explique par le fait que l’enfant dans un premier temps sera égocentrique avant de s’ouvrir peu à peu aux autres. Il vous faudra donc être patient.
Pour conclure sur cette notion d’identité collective, nous tenions à vous faire part d’une hypothèse : l’éducateur influencerait très lourdement l’identité de l’équipe qu’il a en charge sans même sans rendre compte. Les enfants percevraient en lui des valeurs qu’il communiquerait par sa manière d’être ou d’être susceptible d’agir en profondeur… Nous n’avons pas vraiment trouvé d’études scientifiques sur ce lien entre éducateur et joueur, mais sur l’influence des parents vis-à-vis de  leurs enfants, et même si l’éducateur en tant qu’ « adulte signifiant » pour l’enfant pourrait peut être ,être assimilé à un père ou une mère, nous ne sauterons pas le pas de croire que cette hypothèse est vraie, même si nous nous questionnons réellement à ce sujet…

LES RÈGLES COMMUNES

La dernière étape qu’il vous faudra réaliser sera la mise en place de règles communes, qui avec le temps pourront être choisies et votées par l’équipe, ce qui facilitera leur acceptation. Quand nous disons règles nous ne parlons pas au sens scolaire de la chose, mais plutôt à un cadre. En d’autres termes, les enfants font ce qu’ils veulent dans le groupe, tant qu’ils restent dans le cadre. Ces règles fonctionneraient un peu comme un système d’élastique, ramenant l’enfant dans le cadre si par sa recherche de solution, il tendait à en sortir :
La pédagogie de l'élastique pour les règles communes

La pédagogie de l’élastique pour les règles communes

Il faut bien comprendre, même si ce que nous allons dire peut choquer, qu’une fois le cadre fixé, il ne devrait plus être déplacé. Par exemple, l’enfant qui arrive à l’heure pile, est à l’heure même si vous préfèreriez qu’il soit prêt un peu plus tôt. Certains enfants vont flirter avec la limite du cadre, voir même la dépasser en essayant de ne pas être pris et nous avons tendance à penser que c’est le jeu. Ceci pour au moins deux raisons : un enfant intelligent et plus tard un bon joueur joue avec la règle pour se l’approprier et la dépasser ou du moins la rendre moins limitante pour lui.De plus nous entendons bien souvent des entraîneurs qui aimeraient que leurs joueurs et joueuses dans les catégories jeunes sortent du cadre, c’est à dire jouent en lecture lors d’un enclenchement. Pensez vous réellement qu’un enfant ayant eu un cadre rigide pendant toute sa carrière osera sortir du cadre parce que vous lui demanderez? Nous pensons que non, mais l’avenir nous répondra.
En conclusion, aussi bon soit votre analyse et l’identité que vous souhaitez transmettre à votre équipe, il vous faudra être capable de mesurer si les joueurs que vous avez en charge ,sont prêts à s’approprier l’identité d’équipe que vous souhaitez leur donner.