S’organiser pour lancer fort au but

L’organisation motrice, relative au lancer, est un élément fondamental de la formation de l’enfant. En effet, le lancer est l’élément permettant de marquer, mais aussi d’entrer en relation avec ses partenaires.
Mise en place :
Le tir se fait après trois pas, directement à la sortie des marques. Comme vous le montre les deux aménagements différents, vous pouvez jouer sur la distance des départs par rapport au but : plus ils seront éloignés et plus il faudra s’organiser pour lancer fort.
La taille du but peut aussi être variée : plus ils seront petits et plus l’enfant devra chercher à « traverser » le gardien, donc à tirer fort. Malgré tout, dans un premier temps, il nous paraît souhaitable de garder la taille de but conventionnelle, pour que l’enfant s’ habitue et que, tout en cherchant à lancer fort, il cherche à tirer loin du gardien.
Les plots à toucher par le gardien sont utiles pour deux raisons :
  • le tireur doit comprendre que, plus il va vite , plus il  a de chances que le gardien soit en retard (voir hors de position),
  • le tireur doit prendre en compte le gardien dans sa globalité (placement, déplacement, orientation du corps, etc…) pour tirer*.
* attention au raccourci, « s’il touche à droite il faut tirer à gauche »,  cela n’est pas forcément vrai : le tireur met longtemps à tirer face à un gardien très rapide, qui aura eu le temps de se replacer au milieu. Mieux vaut demander au tireur de tirer dans un espace libre difficilement atteignable par le gardien.
Les cibles à toucher, permettent au gardien de travailler sur la rapidité de l’enchaînement de tâche : faire une parade / contrôler la balle ou aller chercher la balle puis relancer. Mais c’est aussi le cas pour le tireur, qui doit enchaîner tir et replacement rapide.
Comportements attendus :
Pour le tireur :
  1. Armer son bras avant de faire ses pas (bras libre devant et balle tenue en arrière, avec coude à hauteur des épaules),
  2. Faire trois pas rapidement en prenant des informations sur le gardien,
  3. Lancer hors de portée du gardien*,
  4. Se replacer en protection de la cible le plus rapidement possible.
* La fin du geste doit être dirigée vers le lieu de l’impact souhaité. Les enfants ont tendance à finir leur geste vers le milieu du but où est le gardien.
Pour le gardien :
  1. Aller rapidement toucher un plot en restant face au tireur,
  2. Se replacer en restant face au tireur*,
  3. S’opposer au tir en mettant un maximum de surface corporelle face à la balle,
  4. Chercher à contrôler la balle sur la parade (la garder près de soi) pour relancer plus rapidement,
  5. (pour aller plus loin) Être en pré parade quand le tireur va tirer et s’adapter à son placement (si je suis mal placé il y a de grande chance pour que le tireur se lance vers l’espace le plus grand).
* le fait de courir vers le poteau libre donne une indication au tireur : il sera difficile pour le gardien de parer du côté où il a touché le plot.
Ce qui pourrait poser problèmes :
  • la vitesse de réaction du gardien,
  • l’organisation motrice relative au tir (un départ = l’armer et une fin = le bras lanceur finit devant),
  • la vitesse d’enchaînement,
  • la perception pendant les trois pas et le lancer,
  • la vitesse de réaction du tireur après le tir.
Variantes :
  • sortir les marques, et jouer sur la distance à la zone, pour que l’enfant apprenne à lancer après 1 ou 2 appuis,
  • au lieu de toucher un plot le gardien s’assoit, pour apprendre à tirer en haut.